On estime actuellement que notre société parvient à fortifier les règles coercitives qui gouvernent ses membres. Mais le droit en théorie diffère largement de la pratique. Mais ce dernier domaine reste l'apanage des professionnels comme les Avocats et les autres juristes.

On prône toujours que tout un chacun doit absolument connaître les règles de droit. Nul n'est censé les ignorer. Ce principe en fait est la base de tout notre système juridique notamment répressif. Sans lui, aucune justice ne demeure possible et solide. Mais cette justice même est aveugle. Elle a besoin des juristes pour retrouver son chemin. Mais en réalité, seul l'Avocat participe effectivement à la défense du justiciable.

Des règles créées indirectement par le juge

Le droit provient en partie de l'interprétation des professionnels et de l'administration. En effet, une loi lorsque le législateur procède à son vote ne pense pas toujours à tout. Si bien que dans certaines situations, le juge est contraint d'adapter une règle afin de la régir ainsi que la situation analogue qui va survenir. De là naît la jurisprudence.

La loi et la jurisprudence sont les deux principales sources du droit. Si vous voulez connaître l'étendue d'une règle, consultez les diverses décisions des tribunaux et des cours. Tout bon citoyen se doit de se tenir au courant de toutes ces règles. Mais cela renvoie à un travail titanesque. Pourtant la connaissance de ces normes est essentielle pour ne pas se risquer de tomber dans un litige. Le recours à un maître juriste reste la meilleure des alternatives. Par exemple un conseil juridique avec un avocat du bail d'habitation à lyon vous offrira son aide dans l'établissement du contrat.

L'immobilier et les droits qui le régissent

Vous risquez d'y passer toute une éternité si vous comptez lire tous les textes en vigueur sur une situation donnée surtout lorsque cela concerne la propriété. Cette dernière est régie par un bon nombre de disciplines juridiques qui empruntent de nombreux mécanismes et principes des deux branches du droit. Il n'y a pourtant pas, à proprement parler, de code de la propriété à cause de la disparité de ces règles que ce soit au sujet de l'utilisation personnelle, de la mise en location ou de la disposition.

On résume tout cela dans la notion : « Usus fructus et abusus ». En effet le droit de la propriété confère au titulaire le pouvoir d'utiliser, de disposer et de percevoir les fruits de son bien immobilier. Dans la location pour habitation, le bailleur n'aura que le droit d'utiliser le bien. À l'inverse dans le bail commercial, il pourra exploiter l'immeuble.