Si vous demandez à un juriste les langues qu'il parle, il vous dira sûrement qu'il parle le Droit. Il discute avec ses homologues en effet avec des termes inconnus du commun des mortels. Et on s'énerve facilement des fois en entendant leurs locutions latines et termes tout droit sortis d'un lexique.

Pourtant la majorité des professionnels du Droit veulent désormais rendre cette matière plus accessible, notamment les avocats soucieux de bien défendre leurs clients. Il suffit donc de consulter un avocat spécialiste du droit du travail à paris ici pour comprendre. Les Avocats n'encombrent plus leurs clients de jargon juridique difficile à saisir.

Se faire représenter dans le cadre d'un litige

Le droit du travail connaît de multiples réformes depuis un certain temps déjà. Et les modifications du droit positif entraînent de lourdes conséquences sur les droits et libertés des salariés en général. Le statut de ce dernier se fragilise de plus en plus au point que l'on donne plus de liberté à l'employeur pour licencier ses subordonnés. Par exemple, il lui suffit d'invoquer le motif économique pour se séparer d'une partie de ses employés.

Dans ce cas, il n'aura plus à supporter un bon nombre d'obligations ou à payer des sommes au bénéfice de ces personnes licenciées. Aussi, il n'est donc conseillé à toute personne, se retrouvant dans un litige assez grave avec son employeur, de recourir à la présence d'un avocat. Il conseillera sur les actions diligentes à faire dans le plus rapide des délais. Il représente le salarié auprès de l'autre partie ensuite devant le juge.

La procédure pour contester un licenciement

Il y a deux types de licenciement de base : celui pour faute grave (rupture immédiate) et pour motifs économiques. Le législateur rend le plus simple possible la procédure de saisine du conseil de prud'hommes pour contester un licenciement abusif. Il va falloir tout d'abord un motif légitime. Et dans de nombreux cas, cela ne semble pas si évident de dire au juge pourquoi on le saisit.

Vous pouvez laisser ce travail à l'avocat en lui exposant les faits avec le plus d'honnêteté possible. Puisqu'il est tenu par le secret professionnel, vous pouvez vous confier à lui sans crainte. Et s'adresser à lui le plus tôt sera le mieux, puisque le délai de contestation du licenciement ne dure en effet que 2 ans et non-plus 5 ans comme avant 2013. L'Avocat se charge également de nombreux cas de litiges comme le harcèlement ou les congés payés.